For Immediate Release. (French translation follows English.)

Re: Saudi human rights activists, Al-Huwaider and Al-Oyouni sentenced to 10 months in prison and two year travel ban upon endeavoring to aide Canadian, Nathalie Morin and her children. 
(Ottawa, Canada – June 17, 2013) - Muslims for Progressive Values MPV Ummah Canada (MPV Canada) calls upon Canadian and Saudi authorities to immediately demand and obtain the freedom of Saudi human rights activists, Wajeha Al-Huwaider and Fawzia Al-Oyouni, quash their sentences, lift their travel bans and guarantee the freedom and safety of Canadian, Nathalie Morin and her children. 
 
At MPV Canada we support women’s agency and self-determination in every aspect of their lives. We affirm that justice and compassion should be the guiding principles for all aspects of human conduct. We repudiate militarism and violence, whether on an individual, organizational, or national level. We are committed to work toward societies that ensure social, political, educational, and economic opportunities for all. We believe that freedom of conscience is not only essential to all human societies but integral to the Qur’anic view of humanity. We believe that secular government is the only way to achieve the Islamic ideal of freedom from compulsion in matters of faith.
 
At MPV Canada we are shocked and appalled at the recent Saudi Court decision in which Saudi human rights activists, Wajeha Al-Huwaider and Fawzia Al-Oyouni were sentenced to ten months in prison along with a two year travel ban for the offence of “trying to sabotage the marital relationship” between Canadian, Nathalie Morin, formerly of Montreal and her Saudi husband “and abetting her to escape”. 
 
According to The Gulf Centre for Human Rights (http://gc4hr.org/news/view/437) :
 
on June 7, 2011, Al-Huwaider and Al-Oyouni, received a text message saying that Canadian, Nathalie Morin and her three children were being subjected to violence and that her Saudi husband had locked them in the house. The text message also said that the children were starving of hunger.
 
Shortly thereafter, Al-Huwaider and Al-Oyouni brought food to Morin’s house and discovered that the husband had trapped them (as well) after he discovered and seized the mobile handset from which Morin had sent the text message.
 
When the Saudi police arrived they arrested Al-Huwaider and Al-Oyouni on charges of trying to smuggle the wife and her three children away from her husband.
 
Following sentencing, Al-Huwaider and Al-Oyouni declared in a statement issued June 15, 2013: 
 
"It was clear to us from the very beginning when we were summoned to the investigation by the prosecutor in Dammam (Saudi Arabia) that the issue was malicious and those who moved this case against us from the concerned authorities wanted to harm and harass us, and stop our humanitarian activities, because that case since the night in which it occurred two years ago, had been revoked by order of the Amir ofthe Eastern region and closed the file…”"Finally we will appeal this judgment at the Court of Appeal, and we will raise our objection to it."
 
According to The Gulf Centre for Human Rights Al-Huwaider and Al-Oyouni: 
 
“have been targeted with fabricated charges that lack proper evidence solely due to their long, ongoing defense of women’s rights in the country and their active participation in women’s rights campaign in addition to their demand of the right of women to drive a car.”
  
MPV supports the Gulf Centre for Human Rights in its demand on the authorities in Saudi Arabia to: 
 
Immediately and unconditionally drop all charges against Al-Huwaider and Al-Oyouni and quash the prison sentences against them, and safely release them;
 
Immediately and unconditionally remove the travel ban imposed on Al-Huwaider and Al-Oyouni;
 
Reconsider the legal codifications of “Takhbib” or inciting women against their husbands, as this practice is judged without safe and protective legal measures.  Additionally, most women rights’ defenders would be liable if attempting to help women in domestic distress; additionally, it has no basis in Islam.
 
Guarantee in all circumstances that all human rights defenders in Saudi Arabia are able to carry out their legitimate human rights activities without fear of reprisals and free of all restrictions including judicial harassment.
 
MPV joins the Gulf Centre for Human Rights in reminding the authorities of Saudi Arabia that Saudi Arabia is bound by the United Nations Declaration on the Right and Responsibility of Individuals, Groups and Organs of Society to Promote and Protect Universally Recognized Human Rights and Fundamental Freedoms, adopted by consensus by the UN General Assembly on 9 December 1998, and recognizes the legitimacy of the activities of human rights defenders, their right to freedom of association and to carry out their activities without fear of reprisals, specifically providing at: 
 
Articles 5 (c): “For the purpose of promoting and protecting human rights and fundamental freedoms, everyone has the right, individually and in association with others, at the national and international levels: (c) To communicate with non-governmental or intergovernmental organizations" and 
 
Article 6 (c): “Everyone has the right, individually and in association with others: (c) To study, discuss, form and hold opinions on the observance, both in law and in practice, of all human rights and fundamental freedoms and, through these and other appropriate means, to draw public attention to those matters.”
 
MPV calls upon Prime Minister Stephen Harper, King Abdullah bin Abdul Aziz bin Saud, and all other relevant Canadian and Saudi authorities to immediately demand and obtain the release of both Al-Huwaider and Al-Oyouni and guarantee the freedom and safety of Canadian, Nathalie Morin and her children. 
 
Muslims for Progressive Values MPV Ummah Canada
Chair: Shahla Khan Salter
www.mpvottawa.com
email: mpvottawa@gmail.com
613 262 28798
 
 
This statement is being distributed to the following authorities:
Prime Minister of Saudi Arabia King Abdullah bin Abdulaziz Al-Saud c/o The Ambassador of Saudi Arabia in Canada, Osamah Al Sanosi Ahmad:
amboffice.ott@mofa.gov.sa
Deputy Prime Minister of Saudi Arabia Prince Salman bin Abdulaziz Al-SaudFAX: 1-401-1336
Prime Minister Stephen Harper: pm@pm.gc.ca
Ambassador to Canada in Saudi Arabia, Thomas MacDonald, ryadh@international.gc.ca
Minister of Consular Affairs, Diane Ablonczy: diane.ablonczy@parl.gc.ca
Minister of Foreign Affairs, John Baird: john.baird@parl.gc.ca
Minister for the Status of Women, Rona Ambrose: rona.ambrose@parl.gc.ca
 
Leader of the Opposition Thomas Mulcair: thomas.mulcair@parl.gc.ca
Opposition Critic Consular Affairs and Foreign Affairs, Paul Dewar: paul.dewar@parl.gc.ca
Opposition Critic for Women, Niki Ashton: Niki.ashton@parl.gc.ca
Opposition Critic for Justice and Human Rights, Francoise Boivin: Francoise.Boivin@parl.gc.ca
Liberal Opposition Leader, Justin Trudeau: justin.trudeau@parl.gc.ca
 
This statement is being sent to the following human rights organizations and allies of MPV Canada:
Amnesty International Canada, Alex Neve
Canadian Unitarians for Social Justice, Rev. Frances Deverell
Human Rights Watch Beirut, Nadya Khalife
Human Rights Watch Canada, Jasmine Herlt
The Canadian Civil Liberties Association, Sukanya Pillay
CAIR, Ihsaan Gardee
The Gulf Centre for Human Rights
The Saudi Center for Democracy and Human Rights
The Toronto Unity Mosque El-Tawhid Juma Circle, El-Farouk Khaki 
The Canadian Council of Muslim Women, Alia Hogben 
Muslims for Progressive Values USA, Ani Zonneveld
Muslims for Progressive Values France, Ludovic Mohamed-Zahed
Muslims for Progressive Values Chile, Vanessa Rivera de la Fuente Nasreen Amina
Muslims for Progressive Values Australia, Shawon T. Khan
The Nathalie Morin Support Committee, Johanne Durocher
 
 
 

###






Pour diffusion immédiate. SVP faire circuler.Les activistes saoudiennes pour les droits humains Al-Huwaider et Al-Oyouni ont été condamnées à 10 mois de prison et ne pourront voyager pendant deux années pour avoir aidé la canadienne Nathalie Morin et ses enfants.Ottawa, Canada – le lundi 17 juin 2013Les Musulmans pour les valeurs progressistes (MVP – MPV Canada) demande aux canadiens et aux autorités saoudiennes la libération immédiate des activistes saoudiennes Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni, l’annulation de leur sentence, la levée de l’interdiction de voyager ainsi que le rétablissement de la liberté de mouvement de la canadienne Nathalie Morin et de ses enfants et de leur sécurité.MVP soutient le droit à l’auto-détermination des femmes dans chacun des aspects de leur vie. Nous croyons que la justice et la compassion devraient être les principes qui guident tous les aspects de la conduite humaine. Nous répudions le militarisme et la violence tant au niveau individuel qu’organisationnel ou national. Nous sommes engagés à œuvrer pour l’émergence de sociétés axées sur les opportunités sociales, politiques et éducationnelles pour tous. Nous croyons que la liberté de conscience est non seulement essentielle pour toutes les sociétés humaines, mais aussi partie intégrale du point de vue humanitaire coranique. Nous croyons qu’un gouvernement séculaire est la seule avenue pour atteindre l’idéal islamique de la libération de la contrainte en matière de foi.Les membres de MVP sont choqués et consternés par la récente décision de la Cour saoudienne de condamner les activistes des droits humains Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni à dix mois de prison et d’une interdiction de voyager d’une durée de deux ans pour avoir ‘tenté de saboter une relation maritale’ entre la canadienne Nathalie Morin, de Montréal, et de son époux saoudien, et de l’avoir ‘incitée à s’enfuir.’Le Centre du Golfe pour les droits humains rapporte que (http://gc4hr.org/news/view/437) :- Le7 juin 2011, Al-Huwaider et Al-Oyouni ont reçu un message texte déclarant que la canadienne Nathalie Morin et ses trois enfants étaient victimes de violence et que son époux saoudien les avait enfermés dans la maison. Le message texte précisait aussi que les enfants souffraient de la faim.- Peu après, Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni ont apporté de la nourriture à la maison de madame Morin et découvert que le mari leur avait tendu un piège après qu’il eut découvert et saisi le combiné sans fil ayant servi à l’envoi du message texte.- Lorsque la police saoudienne est arrivée sur les lieux, elle a procédé à l’arrestation de Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni, les accusant d’avoir tenté d’aider madame Morin à échapper clandestinement à son mari avec ses enfants.Après la sentence, Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni ont déclaré dans un communiqué daté du 5 juin 2013 :« Dès que avons été citées à comparaître par l’avocat de la poursuite de Dammam (Arabie saoudite), il a été évident pour nous que cette accusation était malicieuse et que les personnes qui avaient monté ce procès contre nous n’avaient pour but que de nous nuire et nous harceler, de nous empêcher d’exercer nos activités humanitaires, car ce cas, depuis la nuit où il s’est produit il y a deux ans, a été révoqué sur l’ordre de l’Amir de la région de l’est et a été fermé…»« En dernier lieu, nous allons en appeler de ce jugement à la Cour d’appel et allons le contester. »Selon le Centre du Golfe pour les droits humains, les deux activistes « auraient été la cible d’accusations fabriquées ne reposant sur aucune preuve. Elles ne seraient basées que sur leur exercice de défense des droits humains dans le pays, sur leur participation active dans la campagne des droits des femmes et leur soutien au droit des femmes de conduire une voiture.’MVP soutient le Centre du Golfe pour les droits humains dans sa demande adressée aux autorités de l’Arabie saoudite de :1. De faire tomber immédiatement et inconditionnellement toutes les charges qui pèsent contre Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni, d’annuler leurs sentences d’emprisonnement et de procéder à leur libération de manière sécuritaire ;2. De lever immédiatement et inconditionnellement l’interdiction de voyager qui leur est imposée.3. De reconsidérer les codifications légales du ‘Takhbib’ ou incitation des femmes à agir contre leurs maris, car cette pratique n’est pas encadrée par des mesures légales sécuritaires et conservatoires. De plus, la plupart des défenseurs des droits des femmes seraient jugés responsables s’ils tentaient d’apporter leur aide dans les cas de détresse domestique. De plus, cette pratique n’a aucun lien avec l’Islam.4. De garantir en toutes circonstances que les défenseurs des droits humains en Arabie saoudite soient en mesure de mener leurs activités légitimes de défense des droits humains sans crainte de représailles et libres de toute restriction incluant le harcèlement judiciaire.MVP se joint au Centre du Golfe pour les droits humains pour rappeler aux autorités de l’Arabie saoudite que le pays est lié par la déclaration des Nations Unies sur les Droits et responsabilités des individus, des groupes et organismes de la société, qu’il a le devoir de promouvoir et de protéger les libertés fondamentales et les droits humains universellement reconnus, selon la déclaration adoptée par consensus par l’Assemblée générale des Nations Unies le 9 décembre 1998, laquelle reconnaît la légitimité des activités des défenseurs des droits humains, leur droit à la liberté d’association et de mener leurs activités sans crainte de représailles, spécifiquement stipulés dans les articles suivants :Article 5 (c): « Pour promouvoir et protéger les droits humains et les libertés fondamentales, chacun a le droit, individuellement et en association avec d’autres, tant au niveau national qu’international : (c) de communiquer avec des organisations non-gouvernementales et intergouvernementales. »et Article 6 (c): « Chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres : (c) d’étudier, de discuter, de former et de maintenir ses opinions sur l’observance, tant en loi qu’en pratique, de tous les droits humains et libertés fondamentales, et par celles-ci et d’autres moyens appropriés, d’attirer l’attention du public sur ces questions. »MVP demande au Premier Ministre Stephen Harper, au Roi Abdullah bin Abdul Aziz bin Saud, et à toutes autres autorités canadiennes et saoudiennes pertinentes d’exiger et d’obtenir la libération immédiate de Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni, et de garantir la liberté et la sécurité de la canadienne Nathalie Morin et de ses enfants.Musulmans pour les valeurs progressistes MVP Ummah CanadaPrésidente : Shahla Khan Salterwww.mpvottawa.comcourriel : mpvottawa@gmail.com613 262 28798Ce communiqué est distribué aux autorités suivantes :Le Premier ministre de l’Arabie saouditeLe roi Abdullah bin Abdulaziz Al-Sauda/s de l’ambassadeur de l’Arabie saoudite au Canada, Osamah Al Sanosi Ahmad:amboffice.ott@mofa.gov.saAu vice-premier ministre de l’Arabie saouditeLe prince Salman bin Abdulaziz Al-SaudFAX: 1-401-1336Au Premier ministre Stephen Harper: pm@pm.gc.caÀ l’ambassadeur du Canada en Arabie saoudite, Thomas MacDonald, ryadh@international.gc.caAu ministre des Affaires consulaires, Diane Ablonczy: diane.ablonczy@parl.gc.caAu ministre des Affaires étrangères, John Baird: john.baird@parl.gc.caAu ministre pour le Statut de la femme, Rona Ambrose: rona.ambrose@parl.gc.caAu chef de l’opposition officielleThomas Mulcair: thomas.mulcair@parl.gc.caAu critique de l’opposition aux affaires consulaires et étrangères, Paul Dewar: paul.dewar@parl.gc.caÀ la critique de l’opposition au Statut de la femme, Niki Ashton: Niki.ashton@parl.gc.caÀ la critique de l’opposition pour la Justice et les droits humains, Francoise Boivin: Francoise.Boivin@parl.gc.caAu chef du parti Libéral, Justin Trudeau: justin.trudeau@parl.gc.caCe communiqué est transmis aux organismes des droits humains et allies de MPV Canada suivants:Amnestie internationale du Canada, Alex NeveConseil unitarien pour la justice sociale, Rev. Frances DeverellHuman Rights Watch Beyrouth, Nadya KhalifeHuman Rights Watch Canada, Jasmine HerltAssociation canadienne des libertés civiles, Sukanya PillayCAIR, Ihsaan GardeeCentre du Golfe pour les droits humainsLe Centre saoudien pour la démocratie et les droits humainsLa mosquée El-Tawid Juma Circle unitaire de Toronto, El-Farouk KhakiLe Conseil canadien des femmes musulmanes, Alia Hogben Muslims for Progressive Values (MPV) USA, Ani ZonneveldMusulmans pour les valeurs progressistes (MVP) Ludovic Mohamed-ZahedMuslims for Progressive Values Chile, Vanessa Rivera de la Fuente Nasreen AminaMuslims for Progressive Values Australia, Shawon T. KhanLe Comité de soutien à Nathalie Morin, Johanne Durocher

For Immediate Release. (French translation follows English.)

Re: Saudi human rights activists, Al-Huwaider and Al-Oyouni sentenced to 10 months in prison and two year travel ban upon endeavoring to aide Canadian, Nathalie Morin and her children.

(Ottawa, Canada – June 17, 2013) - Muslims for Progressive Values MPV Ummah Canada (MPV Canada) calls upon Canadian and Saudi authorities to immediately demand and obtain the freedom of Saudi human rights activists, Wajeha Al-Huwaider and Fawzia Al-Oyouni, quash their sentences, lift their travel bans and guarantee the freedom and safety of Canadian, Nathalie Morin and her children.

 

At MPV Canada we support women’s agency and self-determination in every aspect of their lives. We affirm that justice and compassion should be the guiding principles for all aspects of human conduct. We repudiate militarism and violence, whether on an individual, organizational, or national level. We are committed to work toward societies that ensure social, political, educational, and economic opportunities for all. We believe that freedom of conscience is not only essential to all human societies but integral to the Qur’anic view of humanity. We believe that secular government is the only way to achieve the Islamic ideal of freedom from compulsion in matters of faith.

 

At MPV Canada we are shocked and appalled at the recent Saudi Court decision in which Saudi human rights activists, Wajeha Al-Huwaider and Fawzia Al-Oyouni were sentenced to ten months in prison along with a two year travel ban for the offence of “trying to sabotage the marital relationship” between Canadian, Nathalie Morin, formerly of Montreal and her Saudi husband “and abetting her to escape”.

 

According to The Gulf Centre for Human Rights (http://gc4hr.org/news/view/437) :

 

on June 7, 2011, Al-Huwaider and Al-Oyouni, received a text message saying that Canadian, Nathalie Morin and her three children were being subjected to violence and that her Saudi husband had locked them in the house. The text message also said that the children were starving of hunger.

 

Shortly thereafter, Al-Huwaider and Al-Oyouni brought food to Morin’s house and discovered that the husband had trapped them (as well) after he discovered and seized the mobile handset from which Morin had sent the text message.

 

When the Saudi police arrived they arrested Al-Huwaider and Al-Oyouni on charges of trying to smuggle the wife and her three children away from her husband.

 

Following sentencing, Al-Huwaider and Al-Oyouni declared in a statement issued June 15, 2013:

 

"It was clear to us from the very beginning when we were summoned to the investigation by the prosecutor in Dammam (Saudi Arabia) that the issue was malicious and those who moved this case against us from the concerned authorities wanted to harm and harass us, and stop our humanitarian activities, because that case since the night in which it occurred two years ago, had been revoked by order of the Amir ofthe Eastern region and closed the file…”

"Finally we will appeal this judgment at the Court of Appeal, and we will raise our objection to it."

 

According to The Gulf Centre for Human Rights Al-Huwaider and Al-Oyouni:

 

“have been targeted with fabricated charges that lack proper evidence solely due to their long, ongoing defense of women’s rights in the country and their active participation in women’s rights campaign in addition to their demand of the right of women to drive a car.”

  

MPV supports the Gulf Centre for Human Rights in its demand on the authorities in Saudi Arabia to: 

 

Immediately and unconditionally drop all charges against Al-Huwaider and Al-Oyouni and quash the prison sentences against them, and safely release them;

 

Immediately and unconditionally remove the travel ban imposed on Al-Huwaider and Al-Oyouni;

 

Reconsider the legal codifications of “Takhbib” or inciting women against their husbands, as this practice is judged without safe and protective legal measures.  Additionally, most women rights’ defenders would be liable if attempting to help women in domestic distress; additionally, it has no basis in Islam.

 

Guarantee in all circumstances that all human rights defenders in Saudi Arabia are able to carry out their legitimate human rights activities without fear of reprisals and free of all restrictions including judicial harassment.

 

MPV joins the Gulf Centre for Human Rights in reminding the authorities of Saudi Arabia that Saudi Arabia is bound by the United Nations Declaration on the Right and Responsibility of Individuals, Groups and Organs of Society to Promote and Protect Universally Recognized Human Rights and Fundamental Freedoms, adopted by consensus by the UN General Assembly on 9 December 1998, and recognizes the legitimacy of the activities of human rights defenders, their right to freedom of association and to carry out their activities without fear of reprisals, specifically providing at:

 

Articles 5 (c): “For the purpose of promoting and protecting human rights and fundamental freedoms, everyone has the right, individually and in association with others, at the national and international levels: (c) To communicate with non-governmental or intergovernmental organizations" and

 

Article 6 (c): “Everyone has the right, individually and in association with others: (c) To study, discuss, form and hold opinions on the observance, both in law and in practice, of all human rights and fundamental freedoms and, through these and other appropriate means, to draw public attention to those matters.

 

MPV calls upon Prime Minister Stephen Harper, King Abdullah bin Abdul Aziz bin Saud, and all other relevant Canadian and Saudi authorities to immediately demand and obtain the release of both Al-Huwaider and Al-Oyouni and guarantee the freedom and safety of Canadian, Nathalie Morin and her children.

 

Muslims for Progressive Values MPV Ummah Canada

Chair: Shahla Khan Salter

www.mpvottawa.com

email: mpvottawa@gmail.com

613 262 28798

 

 

This statement is being distributed to the following authorities:

Prime Minister of Saudi Arabia
King Abdullah bin Abdulaziz Al-Saud

c/o The Ambassador of Saudi Arabia in Canada, Osamah Al Sanosi Ahmad:

amboffice.ott@mofa.gov.sa

Deputy Prime Minister of Saudi Arabia
Prince Salman bin Abdulaziz Al-Saud
FAX: 1-401-1336

Prime Minister Stephen Harper: pm@pm.gc.ca

Ambassador to Canada in Saudi Arabia, Thomas MacDonald, ryadh@international.gc.ca

Minister of Consular Affairs, Diane Ablonczy: diane.ablonczy@parl.gc.ca

Minister of Foreign Affairs, John Baird: john.baird@parl.gc.ca

Minister for the Status of Women, Rona Ambrose: rona.ambrose@parl.gc.ca

 

Leader of the Opposition Thomas Mulcair: thomas.mulcair@parl.gc.ca

Opposition Critic Consular Affairs and Foreign Affairs, Paul Dewar: paul.dewar@parl.gc.ca

Opposition Critic for Women, Niki Ashton: Niki.ashton@parl.gc.ca

Opposition Critic for Justice and Human Rights, Francoise Boivin: Francoise.Boivin@parl.gc.ca

Liberal Opposition Leader, Justin Trudeau: justin.trudeau@parl.gc.ca

 

This statement is being sent to the following human rights organizations and allies of MPV Canada:

Amnesty International Canada, Alex Neve

Canadian Unitarians for Social Justice, Rev. Frances Deverell

Human Rights Watch Beirut, Nadya Khalife

Human Rights Watch Canada, Jasmine Herlt

The Canadian Civil Liberties Association, Sukanya Pillay

CAIR, Ihsaan Gardee

The Gulf Centre for Human Rights

The Saudi Center for Democracy and Human Rights

The Toronto Unity Mosque El-Tawhid Juma Circle, El-Farouk Khaki

The Canadian Council of Muslim Women, Alia Hogben

Muslims for Progressive Values USA, Ani Zonneveld

Muslims for Progressive Values France, Ludovic Mohamed-Zahed

Muslims for Progressive Values Chile, Vanessa Rivera de la Fuente Nasreen Amina

Muslims for Progressive Values Australia, Shawon T. Khan

The Nathalie Morin Support Committee, Johanne Durocher

 

 

 

###

Pour diffusion immédiate. SVP faire circuler.

Les activistes saoudiennes pour les droits humains Al-Huwaider et Al-Oyouni ont été condamnées à 10 mois de prison et ne pourront voyager pendant deux années pour avoir aidé la canadienne Nathalie Morin et ses enfants.

Ottawa, Canada – le lundi 17 juin 2013

Les Musulmans pour les valeurs progressistes (MVP – MPV Canada) demande aux canadiens et aux autorités saoudiennes la libération immédiate des activistes saoudiennes Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni, l’annulation de leur sentence, la levée de l’interdiction de voyager ainsi que le rétablissement de la liberté de mouvement de la canadienne Nathalie Morin et de ses enfants et de leur sécurité.

MVP soutient le droit à l’auto-détermination des femmes dans chacun des aspects de leur vie. Nous croyons que la justice et la compassion devraient être les principes qui guident tous les aspects de la conduite humaine. Nous répudions le militarisme et la violence tant au niveau individuel qu’organisationnel ou national. Nous sommes engagés à œuvrer pour l’émergence de sociétés axées sur les opportunités sociales, politiques et éducationnelles pour tous. Nous croyons que la liberté de conscience est non seulement essentielle pour toutes les sociétés humaines, mais aussi partie intégrale du point de vue humanitaire coranique. Nous croyons qu’un gouvernement séculaire est la seule avenue pour atteindre l’idéal islamique de la libération de la contrainte en matière de foi.

Les membres de MVP sont choqués et consternés par la récente décision de la Cour saoudienne de condamner les activistes des droits humains Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni à dix mois de prison et d’une interdiction de voyager d’une durée de deux ans pour avoir ‘tenté de saboter une relation maritale’ entre la canadienne Nathalie Morin, de Montréal, et de son époux saoudien, et de l’avoir ‘incitée à s’enfuir.’

Le Centre du Golfe pour les droits humains rapporte que (http://gc4hr.org/news/view/437) :

- Le7 juin 2011, Al-Huwaider et Al-Oyouni ont reçu un message texte déclarant que la canadienne Nathalie Morin et ses trois enfants étaient victimes de violence et que son époux saoudien les avait enfermés dans la maison. Le message texte précisait aussi que les enfants souffraient de la faim.

- Peu après, Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni ont apporté de la nourriture à la maison de madame Morin et découvert que le mari leur avait tendu un piège après qu’il eut découvert et saisi le combiné sans fil ayant servi à l’envoi du message texte.
- Lorsque la police saoudienne est arrivée sur les lieux, elle a procédé à l’arrestation de Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni, les accusant d’avoir tenté d’aider madame Morin à échapper clandestinement à son mari avec ses enfants.

Après la sentence, Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni ont déclaré dans un communiqué daté du 5 juin 2013 :

« Dès que avons été citées à comparaître par l’avocat de la poursuite de Dammam (Arabie saoudite), il a été évident pour nous que cette accusation était malicieuse et que les personnes qui avaient monté ce procès contre nous n’avaient pour but que de nous nuire et nous harceler, de nous empêcher d’exercer nos activités humanitaires, car ce cas, depuis la nuit où il s’est produit il y a deux ans, a été révoqué sur l’ordre de l’Amir de la région de l’est et a été fermé…»

« En dernier lieu, nous allons en appeler de ce jugement à la Cour d’appel et allons le contester. »

Selon le Centre du Golfe pour les droits humains, les deux activistes « auraient été la cible d’accusations fabriquées ne reposant sur aucune preuve. Elles ne seraient basées que sur leur exercice de défense des droits humains dans le pays, sur leur participation active dans la campagne des droits des femmes et leur soutien au droit des femmes de conduire une voiture.’

MVP soutient le Centre du Golfe pour les droits humains dans sa demande adressée aux autorités de l’Arabie saoudite de :

1. De faire tomber immédiatement et inconditionnellement toutes les charges qui pèsent contre Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni, d’annuler leurs sentences d’emprisonnement et de procéder à leur libération de manière sécuritaire ;

2. De lever immédiatement et inconditionnellement l’interdiction de voyager qui leur est imposée.

3. De reconsidérer les codifications légales du ‘Takhbib’ ou incitation des femmes à agir contre leurs maris, car cette pratique n’est pas encadrée par des mesures légales sécuritaires et conservatoires. De plus, la plupart des défenseurs des droits des femmes seraient jugés responsables s’ils tentaient d’apporter leur aide dans les cas de détresse domestique. De plus, cette pratique n’a aucun lien avec l’Islam.

4. De garantir en toutes circonstances que les défenseurs des droits humains en Arabie saoudite soient en mesure de mener leurs activités légitimes de défense des droits humains sans crainte de représailles et libres de toute restriction incluant le harcèlement judiciaire.

MVP se joint au Centre du Golfe pour les droits humains pour rappeler aux autorités de l’Arabie saoudite que le pays est lié par la déclaration des Nations Unies sur les Droits et responsabilités des individus, des groupes et organismes de la société, qu’il a le devoir de promouvoir et de protéger les libertés fondamentales et les droits humains universellement reconnus, selon la déclaration adoptée par consensus par l’Assemblée générale des Nations Unies le 9 décembre 1998, laquelle reconnaît la légitimité des activités des défenseurs des droits humains, leur droit à la liberté d’association et de mener leurs activités sans crainte de représailles, spécifiquement stipulés dans les articles suivants :

Article 5 (c): « Pour promouvoir et protéger les droits humains et les libertés fondamentales, chacun a le droit, individuellement et en association avec d’autres, tant au niveau national qu’international : (c) de communiquer avec des organisations non-gouvernementales et intergouvernementales. »

et 

Article 6 (c): « Chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres : (c) d’étudier, de discuter, de former et de maintenir ses opinions sur l’observance, tant en loi qu’en pratique, de tous les droits humains et libertés fondamentales, et par celles-ci et d’autres moyens appropriés, d’attirer l’attention du public sur ces questions. »

MVP demande au Premier Ministre Stephen Harper, au Roi Abdullah bin Abdul Aziz bin Saud, et à toutes autres autorités canadiennes et saoudiennes pertinentes d’exiger et d’obtenir la libération immédiate de Wajeha Al-Huwaider et Fawzia Al-Oyouni, et de garantir la liberté et la sécurité de la canadienne Nathalie Morin et de ses enfants.

Musulmans pour les valeurs progressistes MVP Ummah Canada
Présidente : Shahla Khan Salter
www.mpvottawa.com
courriel : mpvottawa@gmail.com
613 262 28798

Ce communiqué est distribué aux autorités suivantes :
Le Premier ministre de l’Arabie saoudite
Le roi Abdullah bin Abdulaziz Al-Saud
a/s de l’ambassadeur de l’Arabie saoudite au Canada, Osamah Al Sanosi Ahmad:
amboffice.ott@mofa.gov.sa
Au vice-premier ministre de l’Arabie saoudite
Le prince Salman bin Abdulaziz Al-Saud
FAX: 1-401-1336
Au Premier ministre Stephen Harper: pm@pm.gc.ca
À l’ambassadeur du Canada en Arabie saoudite, Thomas MacDonald, ryadh@international.gc.ca
Au ministre des Affaires consulaires, Diane Ablonczy: diane.ablonczy@parl.gc.ca
Au ministre des Affaires étrangères, John Baird: john.baird@parl.gc.ca
Au ministre pour le Statut de la femme, Rona Ambrose: rona.ambrose@parl.gc.ca
Au chef de l’opposition officielleThomas Mulcair: thomas.mulcair@parl.gc.ca
Au critique de l’opposition aux affaires consulaires et étrangères, Paul Dewar: paul.dewar@parl.gc.ca
À la critique de l’opposition au Statut de la femme, Niki Ashton: Niki.ashton@parl.gc.ca
À la critique de l’opposition pour la Justice et les droits humains, Francoise Boivin: Francoise.Boivin@parl.gc.ca
Au chef du parti Libéral, Justin Trudeau: justin.trudeau@parl.gc.ca

Ce communiqué est transmis aux organismes des droits humains et allies de MPV Canada suivants:
Amnestie internationale du Canada, Alex Neve
Conseil unitarien pour la justice sociale, Rev. Frances Deverell
Human Rights Watch Beyrouth, Nadya Khalife
Human Rights Watch Canada, Jasmine Herlt
Association canadienne des libertés civiles, Sukanya Pillay
CAIR, Ihsaan Gardee
Centre du Golfe pour les droits humains
Le Centre saoudien pour la démocratie et les droits humains
La mosquée El-Tawid Juma Circle unitaire de Toronto, El-Farouk Khaki
Le Conseil canadien des femmes musulmanes, Alia Hogben 
Muslims for Progressive Values (MPV) USA, Ani Zonneveld
Musulmans pour les valeurs progressistes (MVP) Ludovic Mohamed-Zahed
Muslims for Progressive Values Chile, Vanessa Rivera de la Fuente Nasreen Amina
Muslims for Progressive Values Australia, Shawon T. Khan
Le Comité de soutien à Nathalie Morin, Johanne Durocher